C’est dans une salle bondée, avec une température extérieure de 29 ºC, que les jeunes filles de la gymnastique rythmique ont participé, ce week-end, aux championnats de France à Valenciennes.

Les cadettes, Anaïs Bodénès, Roxane Pelleau, Léonie Pinatel et Juliette Pineau, ont commis des petites erreurs qu’elles ne font pas d’habitude et ont terminé 20es sur 30, dans une catégorie (les DC1 cadettes) où le niveau est relevé, et où les places se jouent au centième de point.

Leur passage a été toutefois bien noté, ce qui est encourageant pour l’année prochaine, car elles sont jeunes : scolarisées en sixième et cinquième, elles affrontent des filles de quatrième et troisième. Elles sont aujourd’hui la meilleure équipe de leur catégorie de toute la zone Ouest (Bretagne, Pays de la Loire, Poitou-Charentes). « Elles ont su mettre en avant leur point fort, l’expression. Mais leur manque d’expérience et la jeunesse de l’équipe ont fait la différence, avec des hésitations et des petites erreurs. Cela dit, pas de regret : elles sont allées jusqu’au bout de l’enchaînement sans rien lâcher, c’est une belle expérience et elles ont vraiment progressé depuis le début de l’année », a précisé leur entraîneur, Sophie Lekawski. Quant aux seniors, Laura Douerin, Pauline Le Hars, Maina Quezede, Joana de Williencourt et Nolwenn Trividic (remplaçante), une malheureuse sortie de ballon et de gymnaste leur a coûté cher pour leur dernier championnat de France, avant qu’elles ne s’éparpillent dans toute la France pour leurs études supérieures.

Anais Bodénès, Roxane Pelleau, Léonie Pinatel et Juliette Pineau ont vécu une bonne expérience.
Anais Bodénès, Roxane Pelleau, Léonie Pinatel et Juliette Pineau ont vécu une bonne expérience.